Étude WIFT Canada Coalition : Décider de la diversité

Actualités

Étude WIFT Canada Coalition : Décider de la diversité
Article rédigé par
Frédéricke Blouin

wiftcclogo

Communiqué de presse 

Décider de la diversité 

Une nouvelle étude de la Coalition des femmes du cinéma, de la télévision et des médias numériques du Canada (Coalition WIFT Canada) examine l’incidence de la Covid-19 sur les efforts visant l’avancement de l’équité, de la diversité et de l’inclusion dans l’industrie canadienne de la production cinématographique et télévisuelle 

Montréal, le 27 octobre 2021 – La Coalition des femmes du cinéma, de la télévision et des médias numériques du Canada (Coalition WIFT Canada) a publié sa toute dernière étude, Décider de la diversité : Covid-19, risque et inégalité intersectionnelle dans l’industrie canadienne de la production cinématographique et télévisuelle. Les auteures en sont Amanda Coles (Ph. D.), de l’université Deakin, en Australie, et Deb Verhoeven, professeure et titulaire de la chaire de recherche Canada 150 en genre et en informatique culturelle à l’Université de l’Alberta.

L’étude Décider de la Diversité conclut que, malgré les occasions qu’offre la Covid-19 de faire les choses différemment, l’industrie canadienne de la production cinématographique et télévisuelle continue de se caractériser par des relations et des réseaux marqués par l’inégalité, la fermeture et l’attitude défensive et cela, au détriment des groupes en quête d’équité. 

« L’industrie doit accepter le fait que la gestion du risque sert d’outil de normalisation et de justification à des pratiques de prise de décision qui excluent les récits dynamiques, les créatrices et créateurs de contenus particulièrement talentueux et les membres du public appartenant à la majorité de la population mondiale », a indiqué Amanda Coles (Ph.D.), coauteure de l’étude sur la diversité.

« En l’absence de meilleures données et de meilleurs outils de données pour comprendre à la fois la façon systémique et la façon spécifique dont l’inégalité est perpétuée dans l’industrie, nous sommes enfermés dans le cercle vicieux des bonnes intentions battues en brèche. Nous pouvons mieux faire », a souligné la professeure Deb Verhoeven, coauteure de l’étude sur la diversité. 

Télécharger l’étude Décider de la diversité (version en français) : cliquez ici

Dowload the Deciding on Diversity Report (English version) : click here

Les auteures de l’étude ont adopté une méthodologie innovatrice pour recenser et interviewer les personnes clés qui exercent une influence au sein des réseaux de l’industrie cinématographique et télévisuelle, ainsi que des dirigeants et dirigeantes de l’industrie et des créateurs et créatrices de contenus.

Voici quelques-unes des principales conclusions de l’étude :

  • Les changements de politique ont conduit les cadres dirigeants qui ne « font pas dans la diversité » à percevoir des risques d’atteinte à leur réputation ou des risques de nature politique. 
  • Toutefois, les approches actuelles en matière de « diversité » demeurent, dans une large mesure, purement symboliques. Elles mettent l’accent sur l’ajout d’un nombre minimal de personnes issues de la « diversité » (c.-à-d. qui ne sont pas des hommes de race blanche) de manière à satisfaire aux critères d’équité, de diversité et d’inclusion établis dans les programmes des responsables des politiques. 
  • Il est urgent d’obtenir de meilleures données afin de récuser les perceptions de risque largement répandues qui renforcent la marginalisation systémique des récits conçus par et sur les groupes en quête d’équité. L’étude signale en particulier un manque de données de qualité sur les auditoires.
  • D’importantes questions se posent quant aux personnes chargées de faire évoluer la situation et de travailler au changement systémique. Tous les hommes qui ont été considérés comme des intervenants clés ont décliné les demandes d’entrevues relatives à la présente étude ou n’y ont pas répondu.
  • Le fait que, dans l’industrie cinématographique et télévisuelle canadienne, les dirigeants de sociétés et le personnel d’encadrement soient Blancs constitue un risque significatif pour l’avancement de l’équité, de la diversité et de l’inclusion. 
  • Bien que les individus et les lieux de travail toxiques présentent, pour l’industrie cinématographique et télévisuelle, des risques graves de nature judiciaire, politique ou liés à l’atteinte à la réputation, les personnes interviewées ne les ont pas considérés comme des menaces importantes à l’avancement de l’équité, de la diversité et de l’inclusion.
  • Les stratégies de changement dignes de ce nom doivent prendre en considération le fait que les perceptions et les pratiques relatives à la gestion organisationnelle des risques perpétuent les inégalités intersectionnelles. 

Recommandations :

L’étude réclame la mise sur pied d’un groupe de travail sur les données de l’industrie cinématographique et télévisuelle qui aurait pour tâche de renseigner les responsables de la prise de décision organisationnelle et politique, et de mettre en question les perceptions de risque largement répandues qui font obstacle à la diversité et à l’inclusion. Elle réclame également l’adoption d’une approche de tolérance zéro à l’égard des entorses à l’équité, à la diversité et à l’inclusion, de même que des conséquences claires comme condition préalable à l’obtention du financement et du soutien de l’État.

À propos de l’étude 

La présente étude a été financée par le Fonds d’urgence pour soutenir les organismes chargés de la culture, du patrimoine et du sport du Gouvernement du Canada; le financement est administré par le Fonds des médias du Canada.

À propos de La Coalition des femmes du cinéma, de la télévision et des médias numériques du Canada (Coalition WIFT Canada)

La Coalition WIFT Canada est un groupe dynamique qui compte plusieurs sections autonomes au Canada. La Coalition s’engage à étudier les problématiques, à mettre en question le statu quo et à défendre les initiatives qui contribuent à créer un environnement équitable et sûr pour toutes les femmes et les personnes de sexe différent au sein de l’industrie cinématographique canadienne (https://wiftcanadacoalition.ca/fr/). 

Organismes contributeurs : WIFT Atlantic, FCTMN Québec, WIFT Toronto, WIFT Alberta, WIFT Vancouver, Femmes en vue. 

À propos du Fonds des médias du Canada (FMC)

Le Fonds des médias du Canada (FMC) favorise, promeut, développe et finance la production de contenus canadiens et d’applications pour toutes les plateformes audiovisuelles. En outre, il oriente les contenus vers un environnement mondial concurrentiel en soutenant l’innovation de l’industrie, en récompensant le succès, en favorisant la diversité des voix et en encourageant l’accès à des contenus grâce à des partenariats avec le secteur public et le secteur privé. Le FMC reçoit des contributions financières du gouvernement du Canada ainsi que des distributeurs canadiens de télévision par câble, par satellite et par protocole Internet (IPTV). Pour en savoir plus, visitez le site cmf-fmc.ca.

-30-

Source : WIFT Coalition Canada

https://wiftcanadacoalition.ca/fr/ 
Pour des entrevues avec les auteures de l’étude, s’adresser à :  
Judith Dubeau, Ixion Communications, 514 495-8176 / info@ixioncommunications.com 

Retour

D'autres articles

Membre Devenir membre En savoir plus

Top Tags